Welcome visitor you can log in or create an account

L'auteur

WILLIAM  SHAKESPEARE (1564 -1616) 

John Taylor portrait présumé de William Shakespeare (1610)

Bien que son œuvre ait reçu la reconnaissance de ses pairs de son vivant, la vie de William Shakespeare a alimenté de nombreux fantasmes, certains allant jusqu’à douter de son existence, ou à en faire le prête-nom de célébrités de l’époque : Francis Bacon ou même Elisabeth Ier !
Cela est peut-être dû au fait que rien ne semblait le destiner à devenir « Le Barde » de la littérature anglaise. Né au cœur de l’Angleterre élisabéthaine à Stratford-upon-Avon dans une famille de la petite bourgeoisie, William Shakespeare quitte l’école à 14 ans et se forge la plus grande partie de sa culture de manière autodidacte. Contrairement aux autres dramaturges de l’époque, comme Christopher Marlowe, il n’a jamais fréquenté l’université.
En 1588 il arrive à Londres et commence à écrire ses premières pièces : La Mégère apprivoisée, une comédie, et Henry VI, grande fresque historique en plusieurs parties. Mais cet artiste ne limite pas sa production au théâtre. On lui attribue également des poèmes narratifs (Vénus et Adonis, Le Viol de Lucrèce) et des sonnets. Ces derniers, dédiés à son protecteur le duc de Southampton, lui permettent de réunir l’argent nécessaire à l’acquisition d’une part dans la compagnie d’acteurs du Lord chambellan, censeur officiel des représentations théâtrales. Ayant ainsi le soutien des autorités officielles, l’œuvre de Shakespeare devient prolifique. Il excelle, que ce soit dans le genre de la tragédie avec Roméo et Juliette (1594), ou dans celui de la comédie avec Le Songe d’une nuit d’été (1595). En 1596 sa fortune est déjà bien établie et il reçoit le titre de gentilhomme. La troupe s’installe ensuite au fameux théâtre du Globe sur les bords de la Tamise et prendra le nom de Troupe du Roi au couronnement de Jacques Ier. Il reste encore à Shakespeare de nombreux chefs-d’œuvre à écrire : Beaucoup de bruit pour rien (1598), Hamlet (1600), Le Roi Lear (1605), Macbeth (1606), La Tempête (1611) … en tout on dénombrera une trentaine de pièces, sa contribution à celle que l’on surnomme aujourd’hui à raison la langue de Shakespeare.
Celui qui écrivait : « Le monde entier est un théâtre, et les hommes et les femmes ne sont que des acteurs. » (Comme il vous plaira) quitte la scène en 1616, à Stratford. Dès 1623, ses œuvres complètes sont éditées, mais ce n’est qu’au XIXème siècle qu’il commence à passionner les hommes de lettres français et qu’il acquière la notoriété sur l’autre rive de la Manche. Cet intérêt pour le dramaturge élisabéthain n’est aujourd’hui pas tari. Nombre de metteurs en scène, réalisateurs ou écrivains du monde entier s’inspirent de ses œuvres et démontrent leurs richesses par l’incroyable diversité des lectures qu’ils en font. Ce monument est donc en réalité éminemment populaire : il franchit les barrières (sociales, culturelles, temporelles…) en parlant aux hommes de leur nature profonde, tantôt par le biais sérieux de la tragédie, tantôt par le celui du rire.

bandeau partenaires TRPL